Derniers fichiers disponibles

Date iconOct.08

LE CODE DES DOUANES DE L'UNION DES COMORES EST ISSU DES ORDONNANCES N°92-008/PR du 7 septemb...

Date iconOct.08

Le Code Général de Impôts utilisés aux COMORES est issue de la loi N...

Date iconOct.08

Les investissements sont librement effectués en UNION des COMORES sous reserve des disposi...

Date iconSep.17

Des pouvoirs publics et des organismes internationaux décidés à lutter contre la pauvreté Des ...

Date iconSep.17

Eléments d'analyse fondés sur l'enquête intégrale auprès des...

Qui est en ligne

Il y a actuellement 93 invités en ligne

Nombre de visites


Depuis le 13 décembre 2007

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

AGENDA

<< Avril 2014 >>
LMMJVSD
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930

Syndication

LA LETTRE DU CEEC

Abonnez-vous à notre lettre d'information






Sondage

Comment trouvez-vous le contenu de CEEC-COMORES.ORG?
 
Quelle est la meilleure stratégie pour développer les Comores ?
 
Quels aménagements constitutionnels faut-il pour accompagner le développement des Comores?
 
Banque mondiale : l'Afrique subsaharienne doit miser sur le commerce des services
Appréciation des utilisateurs: / 0
""Les nouveaux services comme le développement de logiciels, les centres d'appel et la sous-traitance de services administratifs aux entreprises peuvent désormais être échangés comme des biens manufacturés à forte valeur ajoutée", a insisté la Banque mondiale dans son communiqué."

 


Le continent africain doit tabler sur le commerce de services. En tête de course : le Rwanda, Maurice et la Tanzanie. DRDans la nouvelle édition du rapport Africa's Pulse, la Banque mondiale mise sur une croissance de 5,2% en 2014 en Afrique subsaharienne et met en exergue le potentiel du commerce de services.

Selon le nouveau rapport Africa's Pulse, publié par la Banque mondiale le lundi 7 avril, l'Afrique subsaharienne devrait connaître une croissance économique de 5,2% en 2014, contre 4,7% durant l'année dernière. Ces performances devraient être portées par la hausse des investissements dans les ressources naturelles ainsi que dans les infrastructures, et la forte consommation des ménages, prolongeant ainsi les bons résultats observés en 2013. 
 
Afrique: La Transformation de l'agriculture est « Cruciale »
Appréciation des utilisateurs: / 0
« Le secteur agricole emploie 65 à 70% de la main-d'oeuvre africaine. En outre, il représente près d'un tiers du PIB du continent. L'essor fulgurant du marché alimentaire régional est encouragé par la croissance de la population et l'urbanisation rapide. L'agriculture est riche de promesses pour une croissance économique générale et la création d'emplois. »

 
 Un message recommandé par le Cercle des Economistes et des Experts Comoriens (CEEC)
 
Pour La Future Croissance De L'afrique


communiqué de presse

Wageningen — La Commissaire de l'Union africaine pour l'économie rurale et l'agriculture et le Ministre tanzanien du Commerce et de l'Industrie se sont joints, vendredi 4 avril à Bruxelles, au Directeur du CTA Michael Hailu et à un panel d'experts, de décideurs politiques et d'investisseurs pour discuter du rôle de l'agriculture dans la transformation économique de l'Afrique. Cette réunion était la dernière en date d'une série de « Briefings de Bruxelles » du CTA.

Dans le prolongement du 4e sommet UE-Afrique, qui a mis l'accent sur l'importance de l'agriculture en tant que moteur de la croissance économique, des ministres, experts et investisseurs se sont réunis ce vendredi, à l'invitation du CTA (Centre technique de coopération agricole et rurale), pour réfléchir à la manière dont l'agriculture africaine pourrait être transformée afin qu'elle contribue davantage au développement économique du continent.

Le ministre tanzanien du Commerce et de l'Industrie S.E. Abdallah Kigoda, qui représentait le Président Kikwete, a déclaré au panel de haut niveau que la transformation de l'agriculture africaine était une question « cruciale ».

« L'agriculture représente une part importante du PIB africain et une portion substantielle des recettes en devises étrangères de la Tanzanie.
 
 
Comprendre la politique économique dite de «l'offre»
Appréciation des utilisateurs: / 0
" L'économie de l'offre défend l'idée selon laquelle "trop d'impôt tuent l'impôt". Dans une autre version plus ancienne, cette idée donne "Les hauts taux tuent les totaux". L'économie de l'offre associe ici un taux d'imposition à un niveau de recettes fiscales. Quand la pression fiscale est excessive, elle détruit "l'assiette fiscale" (c'est-à-dire la base sur laquelle va être calculé l'impôt)."

Un article lu dans JOLPRESS.COM  et écrit par Sylvain Fontan

Lors de son allocution officielle du 14 Janvier 2014, c'est en ces termes que le Président de la République française François Hollande s'est exprimé : « Le temps est venu de régler le principal problème de la France : sa production. Oui, je dis bien sa production. Il nous faut produire plus, il nous faut produire mieux. C’est donc sur l’offre qu’il faut agir. Sur l’offre ! Ce n’est pas contradictoire avec la demande. L’offre crée même la demande. »


John Maynard Keynes ( à droite), ici avec le peintre Duncan Grant.
Même si les actes tardent objectivement à suivre les paroles, cette évolution dans le discours traduit néanmoins un changement qui n'est pas neutre, à fortiori dans la bouche d'un Président dont le corpus idéologique traditionnel prôné depuis des décennies par le parti politique dont il est issu est très éloigné de cette vision de l'économie.

En effet, pour le profane, ces quelques mots peuvent paraître anodins, ou alors sans grand intérêt, voire même frappés du bon sens. Or, pour celui qui a une culture économique, politique et historique, cette citation est en vérité un tournant idéologique majeur. 
 
COMMUNIQUE DU COLLECTIF DE SOLIDARITE AVEC LES SINISTRES A ANJOUAN
Appréciation des utilisateurs: / 0

COMMUNIQUE DU COLLECTIF DE SOLIDARITE AVEC LES SINISTRES DE LA REGION BAMBAO MTSANGA


Chers Compatriotes, Chers Amis,

Suite aux catastrophes naturelles survenues sur l'île d'Anjouan aux Comores dans la commune de Bambao Mtsanga au lieu-dit Mahalé, un Collectif composé de l'Union des Associations Comoriennes de la Diaspora Anjouanaise (UCAD) et d'autres associations s'est réuni en urgence pour répondre à l'appel de solidarité lancé par les Autorités nationales pour venir en aide aux milliers de déplacés, plus particulièrement aux enfants et aux personnes âgées.


Le Collectif sous la coordination de l'UCAD lance un appel aux dons face à l'urgence humanitaire.


Pour les dons en argent, un compte est mis à votre disposition :  CREDIT MUTUEL

Code Banque:10278

numéro de compte : 00020591101

Code guichet : 06141

IBAN : FR76 1027 8061 4100 0205 9110 183

BIC : CMCIFR2A



Ou par chèque au nom de l'UCAD  chez M . BOUSRY Saïd Ali, 6B rue Roland Garros 94190 Villeneuve Saint Georges

Pour les vêtements et médicaments, vous êtes priés de les déposer chez M. HOUZAM Salim,

3 rue des jardins Saint-George 93 100 Montreuil, tel 0664665747.


Une opération spéciale de collecte de médicaments et de fonds est organisée ce dimanche 6 avril 2014 devant l'entrée principale de la Gare du Nord (Grandes Lignes), rue LAFAYETTE 75010 Paris de 13 H à 16H.


Le Collectif pour la Solidarité avec les sinistrés de la région de Bambao Mtsanga.


Le Coordinateur M. Faharddine CHAHARANE


 




 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 14 sur 759

A LIRE EGALEMENT

Economie/développement/stratégieEconomie: lutte d'influence entre la Chine et le Japon en Afrique

article image Pékin et Tokyo s'écharpent à propos de leur politique respective à l'égard de l'Afrique. un article lu dans SLATE AFRIQUE   Cela...
+ Lire la Suite

Economie/développement/stratégieMINI-REVUE DE PRESSE DU CEEC: AFRIQUE EN DEVELOPPEMENT

article thumbnail Sur le continent, le secteur agro-industriel représente environ 15 % du PIB africain, mais une poignée de pays seulement (Afrique du Sud, Côte d'Ivoire, Égypte, Ghana,...
+ Lire la Suite

Autres Articles
RSS 2.0 Our site is valid CSS Our site is valid XHTML 1.0 Transitional